Après l’auto-entreprise, quel statut choisir ?

 

statut-auto-entrepreneur

Votre activité se développe ? Vous comptez changer de régime ? Pour augmenter votre résultat et déplafonner votre CA, il vous faut changer de régime. EURL, SA, EI, SASU… Faites le point des avantages et limites de chacune.

 

Sommaire
Créer une société ou une entreprise individuelle, que choisir ?
Comparez les avantages et limites de :
• La SARL (société anonyme à responsabilité limitée)
• L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
• La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle)
• L’EI (entreprise individuelle) et EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)


 

Créer une société ou une entreprise individuelle, que choisir ?

 

> La société (SA, SARL, SASU)

Elle correspond en général au regroupement de moyens de plusieurs personnes pour une même activité économique. Et le partage de moyens (capitaux, compétences…) s’effectue au sein d’une structure juridique indépendante des associés. La société a donc sa propre personnalité morale et son propre patrimoine. Cette structure impose des formalités et obligations comptables complexes nécessitant les compétences d’un comptable.
Les formes de société sont multiples, chacune présentera un ensemble d’avantages et inconvénients à évaluer en fonction des caractéristiques de votre projet.


> L’entreprise individuelle (EI, EIRL)

Comme l’indique clairement son nom, elle encadre l’activité économique d’une seule personne. Le patrimoine ainsi que la personnalité de l’entrepreneur et de l’entreprise sont confondus. C’est une structure facile d’accès dont les formalités et obligations comptables sont simples.

Dans certains particuliers comme la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ou l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), une société pourra comprendre un seul associé.


> Qu’est-ce qui différencie alors cette forme de l’entreprise individuelle ?

1. le mode d’imposition : la société est soumise à l’impôt sur les sociétés et le gérant associé sera imposé sur sa rémunération dans la catégorie des traitements et salaires.
En entreprise individuelle, la rémunération que se verse l’entrepreneur est imposée dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ou BNC (bénéfices non commerciaux).

2. la personnalité morale :
Contrairement à la société, dans l’entreprise individuelle, il y a aucune séparation entre la personnalité de l’entrepreneur et de l’entreprise. Résultat, en cas de difficultés, le patrimoine personnel de l’entrepreneur peut-être saisi par les créanciers de l’entreprise (sauf option pour l’EIRL > lien sur la page 5 de l’article).

 

> Les points clés pour choisir :

 

La société
(SA, SARL, EURL, SASU)
L’entreprise individuelle
(EI, EIRL)
Je souhaite : Je souhaite :
• M’associer à une ou plusieurs personnes. • Déplafonner mon CA.
• Doter mon activité d’un cadre pérenne, susceptible de supporter un développement rapide et à grande échelle. • Continuer à exercer seul ou bien avec quelques salariés recrutés progressivement.
• Recruter rapidement plusieurs collaborateurs. • Profiter d’une structure juridique simple à administrer.

 

Avantages et limites des principales structures juridiques

 

• La SARL (société anonyme à responsabilité limitée)
• L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
• La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle)
• L’EI (entreprise individuelle) et EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)

 

 

{seblod template=[cadres]}{estatp}de-lauto-entrepreneur-a-lentrepreneur-quel-statut-choisir-p0{/estatp}{estatg}PAE-PAP1{/estatg}{/seblod}