AdvertisementAdvertisement

Auto-entrepreneur, indépendant, freelance, TNS, qui êtes-vous vraiment ?

Travailleur indépendant, freelance, auto-entrepreneur, travailleur non salarié (TNS), ces appellations ne sont pas toujours clairement définies dans nos esprits. Entre nuances subtiles et mauvaises interprétations, il est parfois difficile de les différencier.

Alors, savez-vous réellement quel est votre statut ? Une explication s’impose pour vous aider à comprendre, enfin, dans quelle catégorie vous vous situez !

Travailleur indépendant et freelance, un socle commun et des nuances

Un travailleur indépendant est, comme son nom l’indique, une personne exerçant son activité professionnelle à son propre compte. Il ne s’agit ni d’un statut juridique, ni d’un régime social. Totalement autonome dans la gestion de son entreprise, l’indépendant ne travaille sous aucune autorité hiérarchique.

Cette catégorie rassemble un large panel de professions : on y trouve aussi bien le coursier auto-entrepreneur, le webdesigner que l’artisan coiffeur gérant son propre salon.  

Dans cette grande famille des indépendants, se trouvent également les freelances. Un mot connu de tous et dont la traduction serait bien « travailleur indépendant ». Pourtant le terme freelance, utilisé en français, désigne une personne indépendante, dotée d’une forte expertise dans son domaine et qui effectue des missions pour différents clients. Une nuance au sein des indépendants !

Prenons deux exemples : 
– Le webdesigner alternant des missions pour le compte d’agences de communication et pour des particuliers est considéré comme freelance. 
– L’artisan coiffeur gérant son propre commerce est considéré comme indépendant et non comme freelance.

Qui sont les Travailleurs Non Salariés (TNS) ?

Paradoxe de ces statuts difficiles à cerner, les indépendants comptent aussi des travailleurs salariés ou assimilés à ce statut : les dirigeants de SASU ou les consultants en portage salarial par exemple.

Si ces cas représentent une exception, tous les autres indépendants sont regroupés dans la catégorie des TNS (Travailleur Non Salarié). Le point commun de ces travailleurs indépendants non salariés ? Leur statut juridique avec une affiliation au RSI, le fameux Régime Social des Indépendants.

Les principaux TNS sont : 
– Gérant associé et/ou majoritaire d’une SARL
– Associé d’une SNC
– Entrepreneur individuel

Qu’en est-il du statut de l’auto-entrepreneur ?

L’auto-entrepreneur est donc à la fois un travailleur indépendant, parfois freelance, et un travailleur non salarié !

Le statut juridique de l’auto-entreprise est celui d’une Entreprise Individuelle avec l’option « régime micro-entreprise ». Grâce à cette particularité, l’auto-entrepreneur paiera uniquement des charges calculées sur son chiffre d’affaires !

Depuis la mise en place de la catégorie micro-entreprise en 2016, il serait plus juste de parler de micro-entrepreneur, catégorie qui regroupe des indépendants (freelance ou non), ayant pour statut l’entreprise individuelle, relevant du régime de la micro-entreprise.

Plus question de confondre les termes pour désigner votre statut ! Travailleur indépendant, freelance, travailleur non salarié, entrepreneur individuel, auto-entrepreneur, vous savez désormais dans quelle catégorie vous positionner.