Auto-Entrepreneurs & Covid-19 : votre déclaration d’impôt sur le revenu

Lors de sa déclaration d’impôts, l’Auto-Entrepreneur profite du régime simplifié. En effet il déclare les revenus de son activité via sa déclaration d’impôt sur le revenu, mais il n’est pas soumis à l’impôt sur les sociétés.

Quand faire sa déclaration pour un Auto-Entrepreneur ?

Micro-Entreprises créées en 2020

Les Auto-Entreprises créées courant de l’année 2020 n’ont pas de revenus professionnels à déclarer sur 2019. La première déclaration de chiffre d’affaires devra être effectuée en 2021.

Micro-Entreprises créées avant 2020

Pour les Auto-Entrepreneurs qui sont dans ce cas précis, ils doivent effectuer leur déclaration complémentaire des revenus non salariés sur la déclaration de revenus.

Les échéances 2020 de la déclaration de revenus :

  • Zone 1 (départements 01 à 19) : le 4 juin 2020 avant minuit.
  • Zone 2 (départements 20 à 54) : le 8 juin 2020 avant minuit.
  • Zone 3 (départements au delà de 55) : le 11 juin 2020 avant minuit.

Remplir sa déclaration de revenus quand on est Auto-Entrepreneur

En allant sur le site impôts.gouv.fr, l’Auto-Entrepreneur verra sa déclaration pré-remplie dans son espace personnel. En tant qu’Auto-Entrepreneur il faudra ajouter le formulaire n°2042-C-PRO.

Les points de vigilance pour l’Auto-Entrepreneur

  • Le chiffre d’affaires correspond aux montants encaissés et non pas facturés. L’Auto-Entrepreneur peut se référer à l’attestation fiscale qui lui est adressée par l’URSSAF chaque année. Cette dernière recense l’ensemble de ces déclarations de chiffres d’affaires mensuelles ou trimestrielles.
  • L’Auto-Entrepreneur n’est pas concerné par les « revenus à imposer aux prélèvements sociaux », il n’y a donc aucun champ à renseigner dans cette partie.
  • Il faut veiller à ventiler, le cas échéant, les chiffres d’affaires par type d’activité, car ils ne sont pas tous soumis aux mêmes abattements.

COVID 19 : les aides de l’Etat

L’Etat a mis en place des mesures exceptionnelles afin d’aider les micro entreprises durant le COVID 19. Ces aides financières mises en place et sont exonérés d’impôts et de charges sociales.

Le Fonds de Solidarité

Il est actif depuis le début du confinement et sera maintenu jusqu’au 30 mai. Toute entreprise de moins de 10 salariés ayant subi une baisse de chiffre d’affaires d’au moins 50 % peut y prétendre. C’est le cas des Auto-Entrepreneurs. Il convient d’en faire la demande sur le site des impôts depuis son espace personnel.

Les aides des régions

Des subventions de 2 000 à 5 000 euros sont octroyées par chaque région, sous réserve, entre autres, d’employer au moins un salarié.
Pour en faire la demande, il est nécessaire de se rapprocher directement du conseil régional dont dépend votre structure.

Les aides du CPSTI

Pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier du Fonds de Solidarité, le CPSTI (Conseil de la Protection Sociale des Indépendants) propose une aide exceptionnelle et/ou une prise en charge partielle ou totale des cotisations sociales. Si vous souhaitez en faire la demande, il convient de télécharger un formulaire en ligne depuis le site web du CPSTI et de suivre la procédure indiquée.