AdvertisementAdvertisement

Gérer votre comptabilité

Vos obligations comptables en auto-entrepreneur

Bien qu’allégée, la comptabilité et la gestion d’une activité d’auto-entrepreneur doivent etre aussi rigoureuses que dans n’importe quelle entreprise. Quelles sont les obligations fiscales et comptables a respecter ? Quels sont les bons supports pour tenir vos comptes ?

Les coûts nécessaires à la réalisation de votre activité

Vous ne pouvez pas tenir compte uniquement de la concurrence, vos prix de vente doivent également assurer votre rentabilité. Pour y parvenir, vous n’avez pas d’autres solutions que de récapituler précisément la totalité de vos dépenses professionnelles. 

1. Vos charges directes :

Lorsque vous définissez les prix de vente de vos produits ou services, vous tenez compte de vos charges directes. C’est-à-dire, celles entrant immédiatement dans la réalisation d’un produit ou d’un service. 
Exemples : 
•    Fabrication de pots de confitures : pot en verre, fruits, sucre…
•    Prestation de conseil : temps de travail, de réflexion, production de documents, des frais de déplacement chez votre client…

2. Vos cotisations sociales et impôt sur le revenu

En auto-entrepreneur, le calcul est simple. Il vous suffit d’appliquer le pourcentage de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu correspondant à votre activité pour connaître le montant de charges à appliquer pour chaque produit.

3. Vos charges indirectes

Tout ce qui vous permet d’exercer votre activité tous les jours et de la développer, la faire connaître… ce qui peut représenter un nombre conséquent de dépenses. 
Exemples : 
•    Des charges fixes : votre loyer (si vous avez un local), vos factures d’électricité, d’accès à Internet, de téléphone, des timbres, des enveloppes…
•    Des charges ponctuelles de communication : impression de cartes de visites, location d’un stand sur un salon professionnel…
•    Des charges ponctuelles de fonctionnement : achat d’une imprimante, billets de train pour un déplacement chez un client… 

4. Comment assembler toutes ces charges ?

Exemple : pour une activité d’achat/revente de marchandises, vous souhaitez réaliser 50 € de marge sur un produit que vous achetez 100 €. 
Vous déduisez 13,1 % de cotisations (12% pour les cotisations, 1% pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu et 0,1% pour la CFP – Contribution à la Formation Professionnelle)
Pour déterminer le prix de votre produit, on effectue généralement le calcul suivant :
(100 + 50) / (1-0,131) = 172,61 € +  (la part de charges indirectes que vous souhaitez reporter sur chaque produit)
C’est une mesure difficile et qui suppose souvent des ajustements en cours de route. C’est pourquoi, un capital de départ est vivement conseillé. Celui-ci vous permettra de régler les charges dues en cours d’année même si votre activité ne vous permet pas encore de les assumer.