Etablir un devis - Comment vous faire payer

Comment établir un bon devis

Saviez-vous que la contestation du montant de la facture est l’un des trois principaux motifs de réclamation évoqués dans les relations client-fournisseur? Mieux vaut donc au préalable, bien s’entendre sur le devis. Suivez le guide…

Au-delà des strictes obligations légales, l’établissement d’un devis permet d’éviter les malentendus préjudiciables aux bonnes relations commerciales. Il s’agit en effet pour le professionnel de faire un descriptif précis à son client des prestations à exécuter et déterminer leur prix.

Un devis mérite donc toute l’attention due à la fois à un outil commercial et à un outil de communication. Un client satisfait refera plus facilement appel à vos services et il aura davantage tendance à vous recommander !

> Quand un devis est-il obligatoire ou simplement recommandé ?

Entre professionnels, l’établissement d’un devis n’est pas obligatoire.
– Il est parfois nécessaire si le client consulte plusieurs entreprises
– Il est toujours souhaitable dans la mesure où il vous protège en contractualisant votre relation avec votre client.

Entre un professionnel et un particulier, l’établissement d’un devis est obligatoire dans certains cas portant essentiellement sur les travaux- dans le secteur du bâtiment: électricité, électroménager, maçonnerie, menuiserie, fumisterie…- quand leur montant est supérieur à 150 euros- à la demande du client, dans le cas de travaux à domicile

Quelles sont les mentions à faire figurer sur un devis ?

> Les mentions obligatoires :

  • • l’intitulé « devis » ou « proposition de prix »
  • • la date du devis
  • • le nom et l’adresse de l’entreprise
  • • le nom et l’adresse du client ainsi que sa raison sociale s’il s’agit d’une entreprise
  • • la date de début et la durée estimée des travaux
  • • le décompte détaillé de chaque prestation, en quantité et en prix (ce qui est livré : un sol carrelé en mètres carrés, un rapport…)
  • • le taux horaire de la main d’œuvre TTC
  • • les frais de déplacement
  • • la somme globale à payer HT et TTC
  • • le ou les taux de TVA appliqués

> En cas de prestation au domicile du client :

  • • le lieu d’exécution de l’opération
  • • le décompte du temps passé sur la mission
  • • les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées

> En cas de prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans le secteur du bâtiment et de l’électroménager :

  • • la durée de validité de l’offre
  • • le caractère gratuit ou payant du devis

En cas de vente à distance (Internet, téléphone…) : la date butoir d’exécution de la prestation, quel que soit le montant du devis (article L. 121-20-3 du code de la consommation).

> Les mentions conseillées :

  • • numéro de téléphone et horaires d’appel de l’entreprise
  • • service après-vente, (existence, numéro de téléphone, lieu, horaires d’ouverture, etc.),
  • • prestataire : qualifications, spécialités, marques, procédés…
  • • conditions de révision des prix (hausse du coût des matériaux, par exemple le papier pour une impression)
  • • modalités de règlement (échéancier des paiements)
  • • conditions d’exécution des travaux avec éventuellement la mention des cas de forces majeures entraînant un retard d’exécution (conditions climatiques)
  • • date et montant de l’acompte éventuel (par exemple 50 % à la commande pour une prestation de service)
• le devis est établi en double exemplaire : le premier est remis à votre client, le second est conservé par vous.• le devis doit être daté et signé par le client, qui doit écrire de sa main « devis reçu avant l’exécution des travaux ».• il est conseillé de conserver les devis pendant deux ans.

4 points-clés pour bien établir le montant de votre devis.

> Calculez le coût horaire de votre travail (prestations de service, travaux) :

• rémunération nette (ce qui entre dans votre poche) 
• charges sociales et impôt sur le revenu
• prorata des charges de fonctionnement de votre entreprise : loyer, électricité, téléphone, accès Internet, communication (cartes de visite, publicité, timbres…), fournitures diverses

> Evaluez la durée de la tâche à accomplir en détaillant toutes les étapes sur un calendrier.

Listez les frais nécessaires à l’exécution de la prestation :
• matériaux, matières premières
• fournitures nécessaires à l’exécution des travaux
• frais de déplacements, frais postaux

A savoir : 
• si vous prévoyez une augmentation des matières premières pendant la durée de validité de votre devis, incluez une clause d’indexation ou de révision afin de pouvoir répercuter cette modification sur la facture. 
• il est illicite d’inclure une clause vous réservant « le droit de modifier unilatéralement les clauses du contrat relatives à sa durée, aux caractéristiques ou au prix […] du service à rendre ». En cas de contestation par votre client elle serait jugée abusive. 
• si la mission n’est pas totalement définie à la date d’établissement de votre devis, indiquez simplement le prix unitaire des produits et des prestations. 

> Ajoutez votre marge :

• celle-ci doit tenir compte de votre marché, de vos qualifications
• renseignez-vous sur les prix pratiqués par vos concurrents 

Un conseil : ne vous limitez pas à fixer un tarif plus bas que celui de vos concurrents, dans l’espoir d’attirer des clients. Ceux-ci risquent de percevoir vos prestations ou vos produits comme étant de qualité inférieure.