Augmenter ses prix - Fixez vos prix

Augmenter ses prix en 2018 sans perdre ses clients ? On essaye ?

Il se peut que vous vouliez (ou devez) augmenter vos prix en 2018, que ce soit pour justifer votre expertise/ancienneté, avoir une meilleure rentabilité, ou compenser la TVA à facturer aux particuliers si vous dépassez les plafonds en 2018 Comment gérer ce cas de figure délicat ? Voici nos conseils !

Une raison qui va (peut-être) vous obliger à augmenter vos prix en 2018

Si les plafonds de CA doublent (70k€ en service et 170k€ en achat-vente) en Janvier 2018, ce n’est pas le cas des seuils de franchise de TVA (qui restent à 33,2k€ en service et 82,8k€ en achat-vente).

Bilan : si vous dépassez le plafond de franchise de TVA mais pas celui de CA, alors vous conservez votre statut d’Auto-Entrepreneur mais vous serez obligé de gérer la TVA (c’est-à-dire facturer TTC et récupérer la TVA sur vos achats TTC).

Outre la complexité comptable, cette situation peut aussi créer un risque commercial pour les Auto-Entrepreneurs qui facturent des clients particuliers, qui sont les seuls à ne jamais récupérer la TVA qu’on leur facture !

Ainsi : un artisan qui produit et vend un produit à un particulier à 100€ HT/TTC avant le franchissement de son seuil de TVA gagne 100€ de CA. Mais une fois son seuil de franchise de TVA dépassé, pour un même prix de vente de 100€ TTC, il ne lui restera que 83,33€ HT de CA puisqu’il devra reverser 16.67€ en TVA.

Pour préserver sa marge, une seule parade : augmenter son prix de vente au risque de mécontenter, à juste titre, ses clients !

Mais alors, en cas d’augmentation de ses prix, comment le faire accepter par ses clients ?

Tout d’abord, gardez en tête qu’un Auto-Entrepreneur aussi peut faire évoluer ses prix ! Et c’est notamment « normal » dès lors que vient l’expérience et l’ancienneté : au départ on propose des prix bas pour attirer ses premiers clients, puis on les augmente.

Par contre, pour le cas évoqué précédemment (application de la TVA à des clients particuliers après dépassement des plafonds), ce sera bine plus difficile à justifier et c’est pourquoi voici quelques conseils additionnels pour augmenter vos prix en douceur…

1) Augmenter vos prix petit à petit 

Pour que cela soit moins manifeste/dérangeant pour vos clients : n’augmentez pas vos prix de plus de 10 à 20% en une fois ! Et dans tous les cas, justifiez cette augmentation raisonnable si on vous le demande (vous pouvez évoquer différentes raisons si elles s’avèrent vérifiables: inflation, coût des matières premières, etc).

2) Espacer ces augmentations

Même cause, même conseil que précédemment : n’allez pas trop vite. Attendez un peu entre deux hausses de prix pour éviter que vos clients le ressentent trop. Et si vous voulez être totalement transparents avec eux, vous pouvez même un échéancier qui définit les révisions à venir de vos prix.

3) Justifier les par votre expérience

Augmenter ses prix est assez normal en réalité car cela est la conséquence naturelle de votre montée en compétence. Pour mieux justifier ce point, pensez à présenter vos réalisations et/ou l’amélioration de vos services/produits.

Cela peut paraître dérangeant de devoir justifier une hausse de prix à ses clients. Et pourtant, si vous savez la justifier, cela ne doit pas vous poser problème.