Calculer son seuil de rentabilité - Fixez vos prix

Comment calculer votre seuil de rentabilité ou « point mort » ?

Les termes employés par les banquiers ou les spécialistes de la création d’entreprise sont souvent complexes pour le novice. Quel est le « point mort » de votre activité ? Rien d’effrayant pourtant, il s’agit simplement du chiffre d’affaires nécessaire pour couvrir vos charges d’exploitation. Si vous sollicitez un prêt ou un accompagnement, vous devrez communiquer ce montant. Comment le calculer ? Quelles charges prendre en compte ? Expliqué avec des mots de tous les jours, suivez ce guide pour avoir toujours en tête ce point mort essentiel à votre gestion !

Le seuil de rentabilité n’est pas vraiment un tableau, mais plutôt un indice de la viabilité du projet qu’il est utile de savoir calculer. Il s’agit en fait de déterminer le niveau de chiffre d’affaires grâce auquel l’entreprise assure son équilibre financier.

Le calcul du point mort implique de connaître le montant du chiffre d’affaires, celui des charges variables et celui des charges fixes. On va donc devoir passer par quelques étapes préalables.

> Charges fixes et charges variables


Toute entreprise supporte un certain nombre de dépenses obligatoires qui ne dépendent pas de l’activité : en clair, qu’on vende ou pas, on doit les payer (par exemple, le loyer d’un local commercial, les salaires, les charges sociales, les assurances, le comptable, etc…). On appelle ça les Charges Fixes (CF).

D’un autre côté, il existe des dépenses qui découlent directement des ventes réalisées : le montant des achats de marchandises correspondant à ce qu’on a vendu, les frais de transport sur les achats ou sur les ventes, les commissions versées aux commerciaux, etc. Il s’agit alors de Charges Variables (CV).

Calculer la marge sur coûts variables


C’est la différence entre le montant prévisionnel des ventes (le Chiffre d’Affaires ou CA) et celui des charges variables liées à ces ventes. On la notera ici mCV.

calcul-1

> Calculer ensuite le taux de marge sur coûts variables


Une fois la marge sur coûts variables obtenue, on la traduit en pourcentage de chiffre d’affaires.

calcul-2

Obtenir enfin le seuil de rentabilité

On divise alors le montant des Charges Fixes (ou CF) par le Taux de Marge sur Coûts Variables (ou TmCV) qu’on vient de calculer. Le seuil de rentabilité est ainsi le montant de chiffre d’affaires à atteindre pour payer toutes les charges fixes.

calcul-3

Par exemple, si on prend les chiffres du tableau de compte de résultat de la figure 2 (page 33, cf. N’ayez plus peur des chiffres de Bruno Gonzalves), on trouve un total de 48 000 euros de Chiffres d’Affaires pour la première année d’activité, 3 600 euros de Charges Variables et 39 800 euros de Charges Fixes.

calcul-4

Ainsi, dès que les ventes dépasseront le montant du seuil de rentabilité, l’entreprise commencera à dégager des bénéfices.

Le seuil de rentabilité est un bon indicateur pour avoir une idée de la faisabilité du projet. Du reste, cette somme peut facilement être traduite en nombre d’heures de travail, en quantité de produits vendus par jour, etc. On peut ainsi voir très rapidement si les prévisions sont réalistes ou non.