Charges Auto-Entrepreneur : la raison pour laquelle il vous faut limiter vos dépenses

Le statut Auto-Entrepreneur est certes un statut très flexible, il ne permet pourtant pas de déduire ses charges professionnelles. La plupart des dépenses réalisées pour le compte de votre Auto-Entreprise doivent être donc savamment organisée pour éviter de trop empiéter sur votre chiffre d’affaires et, a fortiori, vos revenus.

Est-ce réellement des charges ?

Puisqu’il est impossible de les déduire, vos dépenses réalisées pour exercer votre activité ne doivent pas être considérées comme des charges, mais plutôt comme des frais. Pour comprendre la différence, les sociétés sous un statut tel que SAS, SAS ou SARL, par leur comptabilité plus complexe, peuvent déduire des charges. Cela signifie que lorsqu’un entrepreneur en SARL ou SAS réalisent une dépense pour le compte de son activité, un ordinateur par exemple, il se fait rembourser la TVA en premier lieu et diminue automatiquement son imposition dans un second temps.

Le régime micro-fiscal de l’Auto-Entreprise ne permettant pas une telle mécanique, il n’y a donc pas lieu de parler de charges pour un Auto-Entrepreneur, mais de frais ou dépenses. Il est question de charges Auto-Entrepreneur uniquement lorsque celui-ci dépasse son premier plafond de TVA. Voilà pourquoi l’Auto-Entrepreneur doit limiter ses dépenses, tout du moins avant d’avoir atteint ce seuil. Si vous avez des frais indispensables à l’exercice de votre activité, le premier conseil est d’attendre, pour effectuer vos achats, d’avoir dépassé votre seuil de TVA. Si vos achats ne peuvent attendre ou si, tout simplement, vous ne comptez pas atteindre ce plafond dans l’année, il existe une autre méthode un peu moins connue : les frais de débours.

Comment fonctionnent les frais de débours ?

Pour réaliser des achats pour une mission, deux options s’offrent alors à vous : Facturer ces dépenses à vos clients afin de pouvoir réaliser votre activité ; Soit vous acheter vos marchandises ou outils vous-même et demandez à votre fournisseur d’éditer une facture aux coordonnées de votre client afin qu’il vous rembourse cette somme. Attention, le second cas est ce que l’on nomme un frais de débours. 

La mention est importante, car sans cela, vous ne pourrez simplement annoter dans votre facture le montant de cet achat car cela augmenterait inévitablement votre chiffre d’affaires et donc vos cotisations sociales. Pour vous faire rembourser votre achat sans payer de cotisation dessus, il est donc nécessaire d’avoir recours aux frais de débours. Un exemple très simple permet de comprendre la différence et surtout l’avantage du frais de débours pour un Auto-Entrepreneur. Prenons un ébéniste missionné par un particulier pour réaliser la restauration d’un meuble ancien. Pour réaliser sa prestation, cet Auto-Entrepreneur artisan a besoin de matériaux spécifiques : 600€ vernis et de laque par exemple.

Cas n°1 : Mission sans réaliser de frais de débours

Sur cette mission, il déclarera un chiffre d’affaires de 2800 € et paiera sur ce montant environ 23% de cotisation sociale et 1,7% de prélèvement libératoire de son impôt, c’est-à-dire : 2800 – 663 = 2 137 – 600 = 1 537 Au final, sa prestation lui aura rapporté 1 537 €

Cas n°2 : Mission réalisée avec frais de débours

Cette même mission lui permet cette fois de déclarer 2200€, puisque les frais de débours lui permettent de ne pas prendre en charge le matériel. En ôtant les mêmes charges, notre Auto-Entrepreneur aura reçu finalement : 2200 – 521 = 1 679€ Il est maintenant assez aisé de connaître la méthode la plus avantageuse pour l’Auto Entrepreneur.

Comment noter les frais de débours sur sa facture ?

Il vous faudra tout d’abord bien conserver les factures d’achat des produits nécessaires à la mission. Il suffira ensuite d’ajouter dans votre facture, sous le libellé et montant de votre prestation, une nouvelle ligne bien distincte mentionnant les frais de débours. Il sera également indispensable de joindre à votre facture Auto-Entrepreneur les justificatifs d’achats. Bien sûr, il faudra faire apparaître deux montants : le montant total de votre prestation, que vous déclarez ensuite, et le montant total que le client doit vous payer.