Comment déduire ses frais professionnels en Auto Entrepreneur ?

Le plus gros frein au régime d’Auto-Entrepreneur est l’impossibilité de déduire ses frais professionnels. C’est le sacrifice à faire pour garder une comptabilité simple et un statut ouvert à tous. Il existe cependant 2 solutions pour déduire ses frais professionnels. 

Dans cet article, nous allons voir :

  • Comment déduire certains frais de sa déclaration de chiffre d’affaires grâce à une astuce peu utilisée : les frais de débours.
  • La méthode pour déduire ses frais lors de la déclaration de revenus.

Les frais de débours

Durant votre activité d’Auto-Entrepreneur, vous pouvez être amené à avancer des frais pour vos clients. Par exemple :

  • Vous avancez les frais de port sur des articles vendus en ligne.
  • Vous êtes plombier et vous achetez les pièces pour réparer une baignoire.

En facturant un frais comme un frais de débours, cela vous permet de ne pas les comptabiliser dans votre chiffre d’affaires. Vous ne payez donc pas de cotisations sociales dessus. 

Attention !  Tous vos frais ne peuvent pas être qualifiés en frais de débours. Il y a 2 types de frais : Les coûts d’achat, qui sont des frais qui permettent de développer votre Auto-Entreprise. Les frais de débours, qui sont des frais engagés pour finaliser une prestation ou une vente. 

Comment utiliser les frais de débours en 6 étapes

Pour utiliser cette technique, vous devrez respecter certaines règles : 

  1. Il vous faut un accord écrit du client qui récapitule la demande d’achat et le budget alloué.
  1. Lors de l’achat, vous devrez facturer au nom de votre client pour que le remboursement puisse avoir lieu. 
  1. Conservez une preuve d’achat à remettre à votre client et une à conserver en cas de contrôle.
  1. Séparez les frais de débours et la prestation sur la facture que vous remettrez à votre client.  
  1. Lors de votre déclaration de chiffre d’affaires, vous devrez seulement déclarer la prestation.
  1. Sur votre livre comptable, indiquez également vos frais de débours pour garder une comptabilité claire.

Exemple d’utilisation

Clément est plombier. Valentin, un de ses clients a ses toilettes bouchées. Pour les réparer, il doit racheter une tuyauterie. Clément signe alors un accord écrit avec Valentin, indiquant la demande d’achat (une tuyauterie) et le budget.

Clément commande donc la tuyauterie et demande une facture au nom de Valentin. Clément paie la tuyauterie (150 €) pour avancer son client. 

Une fois la réparation faite, Clément remet à son client une facture qui mentionne distinctement :

  1. La prestation : la réparation des toilettes (300 €) 
  2. Les frais de débours : la tuyauterie (150 €)

En plus de la facture, il remet aussi une preuve de l’achat. Valentin paiera donc 450 €, mais Clément ne devra déclarer que 300 € lors de sa déclaration de chiffres d’affaires. 

Quels sont les frais éligibles ? 

Voici une liste de frais qui peuvent être considérés comme des débours :

  • L’achat de marchandises dans le cadre d’une prestation de service : équipements, matériels…
  • L’achat de matières premières nécessaires à la réalisation du service : tissu, nourriture…
  • Les frais de port engendrés dans la réalisation d’une prestation… 
  • Les frais de déplacement engagés lors d’une mission pour un client… 
Attention ! Les frais de kilométrages ne rentrent pas dans les frais de déplacement. Ce ne sont donc pas des frais de débours.

L’abattement forfaitaire

L’abattement forfaitaire est un autre moyen utilisé pour déduire ses frais. C’est une déduction à appliquer obligatoirement à votre chiffre d’affaires lors de votre déclaration annuelle de revenu. 

Ce pourcentage est différent selon votre catégorie d’activité. Plus votre activité engendre de frais, plus la déduction sera élevée :

  • 71 % pour une activité d’achat/revente. 
  • 50 % pour une activité artisanale.
  • 34 % pour une activité libérale. 

Ce pourcentage doit s’appliquer à votre chiffre d’affaires annuel. Il vous permet ainsi de déterminer votre revenu imposable. Si votre chiffre d’affaires est peu élevé, l’abattement imposable est de 305 €. 

Exemple d’utilisation

Reprenons l’exemple de Clément, le plombier. Lors de sa déclaration annuelle de revenu en mai, il calcule que son chiffre d’affaires est de 29 000 €. 

En tant que plombier, sa catégorie d’activité est artisanale. L’abattement à appliquer est donc de 50 %. Soit 14 500 € (50 % de 29 000 €). Son revenu imposable sera donc de 14 500 €. 


Pour résumer, la déduction de frais professionnels en Auto-Entreprise est très largement encadrée, mais peut se faire dans certains cas précis :

  • Sur des frais avancés lors d’une prestation grâce aux frais de débours.
  • Sur le chiffre d’affaires au global lors de la déclaration de revenus.