10 clés pour un lancement réussi en micro-entrepreneur.


Viadeo

10 cles pour un lancement reussi Comme pour un élu en politique, pour un entrepreneur les 100 premiers jours sont décisifs ! À chaque étape, gardez à l’esprit les clés qui feront votre succès.

 

  Avec Caroline Selmer et Jacques Hellart, co-auteurs de La boîte à outils du micro-entrepreneur, aux éditions Dunod.

 

Étape #1 : Définir votre objectif.

 

Voici une méthode pour le clarifier et le valider. Faite un brainstorming pour jeter très librement toutes les idées qui vous viennent autour de votre projet. Éliminez ce qui vous paraît irréaliste. Formulez votre objectif avec précision. Testez-le auprès de vos proches. Intégrez leurs remarques sur le fond comme sur la forme. Faites une synthèse en quelques lignes qui constituent la base de votre pitch. Testez à nouveau auprès d’un cercle élargit de contacts. Évaluez leur compréhension et leur niveau d’adhésion.

 

Étape #2 : Faire votre étude de marché.

 

Passez votre projet à la moulinette de toutes ces questions : Le marché existe-t-il ? Voyez-vous des concurrents qui s’y positionnent avec succès ? Quels sont les critères de réussite ? Qu’allez-vous apporter de différent, de meilleur que l’offre actuelle ? Où sont vos clients ? Quelles sont leurs attentes ? Sont-ils fidèles ou zappeurs ? La veille sur internet fournit des réponses, mais rien ne vaut le contact sur le terrain. Synthétisez les opportunités, les risques, vos forces et vos faiblesses pour porter ce projet.

 

Étape #3 : Élaborer votre business plan.

 

Les financeurs sont constamment sollicités et veulent donc se faire très vite une première idée. Soignez tout particulièrement la page de synthèse exécutive qui présente votre document. Si elle n’est pas convaincante, ils risquent de ne pas aller plus loin. Valorisez votre projet en quelques lignes (voir plus haut votre pitch), montrez en quoi vous êtes légitime pour lancer votre activité, soyez clair sur le montant du financement dont vous avez besoin et à quelle ressource stratégique il sera affecté (équipement, fonds de roulement, stock, actifs immatériels : marque, site web...). Soyez précis sur le montant de votre apport personnel. Anticipez l’objection classique du banquier : « Si vous-même, vous ne croyez pas à votre projet, pourquoi devrais-je y croire à votre place ? »

 

Étape #4 : Rodez vos argumentaires.

 

Vous allez devenir le premier (et le seul) vendeur de votre société. Déclinez votre argumentaire en fonction de votre interlocuteur et du contexte de la rencontre. Vous devez être aussi à l’aise pour pitcher en 3 minutes face à un financier, 20 minutes avec un client, 1 heure avec un partenaire potentiel...

 

Étape #5 : Choisissez votre domiciliation.

 

Au démarrage, vous pouvez domicilier votre activité chez vous, c’est ce qu’il y a de plus simple et de plus économique. Attention toutefois à vous mettre en règle car vous opérez un changement de destination du lieu. Consultez votre bail de location ou le règlement de co-propriété et faites une demande en mairie, surtout si vous comptez recevoir des visiteurs, clients ou partenaires.

 

Étape #6 : Ouvrez votre compte bancaire

 

C’est désormais obligatoire et cela vous fera gagner beaucoup de temps dans votre gestion. Attention, vous n’êtes pas obligé d’ouvrir un compte professionnel, généralement coûteux, un simple compte de particulier suffit pourvu qu’il soit exclusivement dédié à votre activité d’auto-entrepreneur.

 

Étape #7 : Créer votre marque en bonne et due forme.

 

Quel nom donner à votre marque ? Veillez à ce que votre marque soit suffisamment expressive de votre activité, facile à retenir, et si possible qu’elle vous permette de raconter une histoire inspirante sur votre activité et votre parcours. Créer votre marque est une chose, la protéger en est une autre ! Commencez par vérifier qu’elle est bien disponible, aussi bien en faisant une requête sur le site de l’INPI, mais aussi en tant que nom de domaine en .fr ou .com. Provisionnez environ 250 euros pour l’ensemble de ces dépôts.

 

Étape #8 : Veiller à bien vous assurer.

 

Votre couverture sociale et votre retraite en tant que micro-entrepreneur sont faibles, si vous vous installez dans le régime, vous avez intérêt à compléter avec des assurances. Vérifier si vos assurances habitation et automobile vous couvrent pour une utilisation professionnelle. Si ce n’est pas le cas, vous devrez accepter une majoration. Enfin s’il est une assurance sur laquelle il ne faut pas transiger, c’est la Responsabilité Civile Professionnel pour vous couvrir en cas de dommages causés à autrui dans l’exercice de votre activité.

 

 Étape #9 : Procéder à votre immatriculation CFE.

 

C’est l’acte de naissance de votre activité. Une fois votre formulaire Cerfa PO envoyé au Centre de formalités des entreprises, votre récépissé vous permet de facturer immédiatement.

 

Étape #10 : Sortir la bouteille de champagne que vous avez mis au frais.

 

Votre entreprise est bien lancée, alors, faites-vous plaisir !

 

 

 

salon smeRetrouvez Caroline Selmer dans le podcast de sa conférence sur le site du Salon SME ainsi que son interview sur la web TV du salon.

Le Salon SME, en version online pour les entrepreneurs se tiendra les 9 et 10 mars 2017.

Je m'inscris >

 

 

 

Et aussi :
> Les différentes étapes de la création d’activité.

> 50 idées d’auto-entreprises à créer.

 

 


Viadeo