Arrêt de travail : êtes-vous indemnisé? - Profitez de conseils d’experts, sans budget

  • Arrêt de travail : êtes-vous indemnisé?

Est-ce que je suis indemnisé si j’ai un arrêt de travail ?

Oui, en cas de maladie ou d’accident, vous pouvez bénéficier d’indemnités journalières si vous ne pouvez plus exercer temporairement votre activité.
Précisions de notre expert…

À quelles conditions bénéficier de votre indemnité journalière ?

Vous devez exercer une activité artisanale ou commerciale.
Vous devez être affilié au régime social des indépendants (RSI) en qualité de chef d’entreprise ou de conjoint collaborateur depuis au moins un an. Cependant, si vous releviez précédemment à titre personnel d’un autre régime obligatoire d’assurance maladie, la période d’affiliation à ce régime peut être prise en compte sous réserve qu’il n’y ait pas eu d’interruption entre les deux affiliations.
Être en activité ou en situation de maintien de droits.
Être à jour de l’ensemble de vos cotisations maladie.
Vous devez envoyer votre arrêt de travail dans les 2 jours.

Quel peut être le montant de votre indemnité journalière en 2016 ?

Celui-ci est proportionnel aux revenus pris en compte dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale.

Pour les auto-entrepreneurs, lorsque les revenus déclarés sont inférieurs à un montant plancher, l’indemnité journalière n’est pas servie, son montant est égal à zéro.

En 2016, le revenu plancher annuel pour avoir droit aux IJ auto entrepreneurs et retraités actifs est fixé à 3 754€.

Revenu ayant servi de base au calcul des cotisationsIndemnité journalière versée
 Revenu d’activité annuel moyen inférieur à 3 754 € 0 € (pas d’indemnité)
 Revenu d’activité annuel moyen égal ou supérieur à 3 754 € Le montant de l’indemnité journalière est proportionnel au revenu soumis à cotisations, dans la limite d’un montant maximal journalier égal à 1/730 du plafond de la Sécurité sociale.

>> Soit, pour 2016 une indemnité journalière comprise entre 5,14 € et 52,90 €.

Attention au délai de carence !

3 jours en cas d’hospitalisation.
7 jours en cas de maladie ou d’accident

Ces délais de carence sont supprimés pour les victimes des attentats, en cas de prolongation d’un arrêt de travail, rechute pour le même accident ou les mêmes affections ou soins de longue durée ou encore en cas de grossesse pathologique.