Cumuler plusieurs activités ? Attention aux dérapages !


Viadeo

attention-aux-derapages Une nouvelle génération de travailleurs est en train d’émerger : les slasheurs. Pour raisons économiques ou volonté de se réaliser, ils choisissent d’exercer plusieurs métiers. Pour eux, le régime micro-entrepreneur est une aubaine. À certaines conditions... Eclairages croisées de notre expert juridique et d’une auto-entrepreneure slasheuse.

 

 

Avec :

Xavier-DELPECH

Xavier Delpech, juriste spécialisé dans le droit de l’entreprise et auteur de : Auto-entrepreneur, micro-entrepreneur, Éditions Delmas, 4e édition 2017/2018.


Florence-AUBERT

Florence Aubert, créatrices de cahiers / e-commerçante / animatrice d’Ateliers créatifs / praticienne de Reïki.

 

Sommaire
1- A quoi faut-il penser lorsqu’on cumule plusieurs activités ?   2- Comment s’organiser pour tenir le choc ?

 

 

A quoi faut-il penser lorsqu’on cumule plusieurs activités ?

 

Xavier-DELPECH

Xavier Delpech, spécialiste du régime auto-entrepreneur, répond à nos questions.

 

Planète auto-entrepreneur :

Xavier Delpech, sur quoi les auto-entrepreneurs-slasheurs doivent-ils être vigilants ?

 

Xavier Delpech :

Une première règle consiste à respecter les seuils de CA. En effet, même si vous exercez plusieurs activités, vous ne pouvez jamais créer qu’une seule entreprise en auto-entrepreneur. Donc impossible de cumuler les revenus. Si vos activités sont de même catégorie, c’est simple. Exemple : vous importez des briquets chinois et vous êtes aussi brocanteur. Deux activités commerciales que vous pourrez exercer sans problème, à condition de rester dans la limite globale des 82 200€ de CA annuels.

Pour les activités de services, même chose : vous êtes consultant en semaine et guide touristique le week-end, vos deux activités cumulées ne dépasseront pas le seuil de

32 900€ par an.

 

Planète auto-entrepreneur :

Mais que se passe-t-il pour un slasheur qui exerce des activités différentes à la fois de services et de vente, dont les seuils de CA sont différents ?

 

Xavier Delpech :

Effectivement, on peut imaginer par exemple une consultante en communication passionnée par la poterie et désireuse de vendre ses créations. Dans ce cas, son CA sera plafonné sur le seuil le plus élevé, à savoir les 82 200€ des activités commerciales ou assimilées. Toutefois, la part de ses revenus provenant du consulting ne devra pas excéder les 32 900€. Quant à son CA lié à la vente de poteries sera égal à : 82 200€ (seuil de cette activité) - le CA dégagé par son activité de consulting. Le tout encore une fois n’excédera pas 82 200€.

 

Planète auto-entrepreneur :

Que doivent prévoir ces slasheurs au niveau de leur déclaration ?

 

Xavier Delpech :

Dans la mesure où non seulement les seuils de CA, mais aussi les taxes, les taux de cotisations sociales et d’imposition peuvent être différents, ils devront en effet ventiler leurs activités en distinguant clairement ce qui relève du commercial et du service.

 

Planète auto-entrepreneur :

N’est-ce pas plus simple pour l’auto-entrepreneur-slasheur de définir un seul libellé, assez vague pour héberger plusieurs activités ?

 

Xavier Delpech :

Non ! Attention aux libellés fourre-tout ! Il est fortement conseillé de déclarer des activités qui rentrent dans la nomenclature établie par l’INSEE (le code APE pour activité principale exercée). Sans quoi, vous risquez d’être classé dans une activité à laquelle vous n’aviez pas songé et qui ne vous convient pas.

 

En revanche, il existe certains cas où il est possible de déclarer une seul activité et d’en exercer plusieurs. Prenons l’exemple d’un cordonnier qui est amené à vendre des produits d’entretien : cirages, brosses, etc. Il exerce son activité principale dans les services et n’aura pas besoin de déclarer son activité annexe de vente. Par contre, il devra caler son CA sur le seuil de son activité principale, à savoir, dans ce cas, pour un montant maximum de 32 900 €.

 

 

 

découvrez les astuces pour bien gérer son temps avec Florence Aubert, auto-entrepreneure slasheuse. >>
 

 



Viadeo