Bonnes feuilles
Se vendre quand on est introverti

Viadeo

 

1. Les clés de votre relationnel client.
2.Votre public cible et vous : installez la réciprocité.
3.Réussir vos entretiens téléphonique : votre check-list préalable.

 

introverti

Extrait de se vendre quand on est introverti, de Nancy Ancowitz, Leduc.s éditions

 


 

 

Votre public cible et vous : installez la réciprocité.

Parlons maintenant des gens qui ont besoin de ce que vous avez à offrir. Comme vous êtes introverti et que vous n'aimez pas les foules, vous serez peut-être soulagé d'apprendre que votre public cible ne compte pas des millions de personnes. Vous devez définir avec précision qui le forme et ce qui est susceptible de l'intéresser. Cela vous aidera à concentrer vos efforts là où il le faut plutôt que de disperser votre énergie - une ressource précieuse pour un introverti - et de tenter de plaire à tout le monde. Considérez-vous comme une personne qui trouve des solutions pour un segment précis de la population plutôt que comme un individu qui essaie de régler les problèmes de tous. Je vous propose un exercice qui vous aidera à circonscrire votre public cible. Dans la colonne de gauche du tableau suivant, inscrivez le nom des personnes, des groupes ou des organisations que vous aimeriez toucher. Allez-y, même si vous n'avez pas encore en main tous les renseignements requis pour cerner votre public cible.

 

On peut comparer vos efforts d'autopromotion à un jeu de fléchettes. Dans cet exercice, vous êtes en train de définir la cible. Voyons ce que dit Steve Orr à ce propos :

« Parfois, les gens nous proposent des sujets sans avoir la moindre idée de ce que fait notre réseau. Je leur explique alors que nous nous spécialisons dans les affaires économiques. Rien ne m'enrage plus qu'un responsable des relations publiques qui essaie de nous vendre un sujet n'ayant rien à voir avec ce que nous faisons. »

 

Ce que vous avez à offrir à votre cible.

 

Votre public cible (inscrire le nom des personnes, des groupes, des oerganisations)  
Quels problèmes pouvez-vous les aider à régler ?  
Quelles sont vos compétences pour y parvenir ?  
Quel est le meilleur moment pour les joindre  
Quels sont les meilleurs moyens pour les joindre (e-mail, SMS, téléphone, lettre, relation) ?  
Quelle sont vos relations communes ?  
A quelle fréquence pouvez-vous communiquer avec ces personnes, ces groupes, ces organisations (blog quotidien, newsletter, cadre de voeux) ?  

 

Pour bien cerner votre public cible, tenez compte de nombreuses variables : les besoins de ceux à qui vous voulez vous adresser, leur bagage culturel, leur situation financière, etc. Vous devez donc en apprendre le plus possible sur eux et voir comment vous pouvez leur apporter quelque chose. « Il vous revient d'évaluer la situation et d'écouter votre instinct, mentionne Marianna Lead, Ph. D. et fondatrice du Goal Imagery Institute. Créez une entité qui n'est ni vous ni l'autre, mais plutôt un mélange des deux. Il revient à chacun de mettre dans cette relation le degré d'intimité et de sincérité qu'il désire. » Voyons qui sont les personnes ou les organisations que vous avez inscrites dans le tableau précédent. Qu'est-ce que ces gens ont en commun ? S'agit-il principalement de jeunes femmes citadines ? D'hommes dans la soixantaine vivant en banlieue ? De diplômés universitaires ? S'ils appartiennent à divers groupes d'âge, la compétitivité est-elle un de leurs points communs ? Vous devez également vous pencher sur des facteurs sociologiques, comme la religion, l'affiliation à un groupe ou le type de loisirs. Plus vous trouverez d'éléments communs entre les personnes et les organisations qui composent votre public cible, plus vous serez en mesure de donner une orientation précise à vos activités d'autopromotion.

 

 

Découvrez un outil simple pour réussir vos entretiens téléphoniques.>>

 

 

Viadeo