AdvertisementAdvertisement

Devenir Auto-Entrepreneur VTC : comment s’y prendre ?

Beaucoup d’applications de VTC ont vu le jour cette décennie, transformant les habitudes comme les modes de transport des citoyens des grandes et moyennes villes. Avec une telle expansion, de nombreux travailleurs désireux de devenir chauffeurs VTC ont dû installer leur activité en indépendant.

En quoi consiste le métier de VTC ?

Un VTC, littéralement Véhicule de Transport avec Chauffeur, est un mode de transport privé avec un conducteur professionnel disponible uniquement par réservation. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques qui le différencie des taxis qui, eux, sont autorisés à réaliser des maraudes.

Entre autres différences, on pourra également noter les moyens d’accès à la profession : un taxi doit nécessairement posséder une licence qui ne peut s’obtenir qu’en validant l’examen du certificat de capacité professionnelle. Enfin, il devra soit acheter sa licence en tant qu’indépendant, souvent en SASU, soit la louer. Auquel cas, le taxi sera alors salarié d’une entreprise de prestation de transport taxi.

Le chauffeur VTC quant à lui devra suivre une formation portant sur la gestion, la sécurité routière et la réglementation du métier. Celle-ci se soldera par un examen auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de sa commune de domiciliation. Une fois son certificat obtenu, il sera alors autorisé de demander auprès de la préfecture de police une licence de VTC.

Comment devenir Auto-Entrepreneur VTC ?

Les chauffeurs VTC ne choisissent pas tous de débuter leur activité en Auto-Entrepreneur. En effet, certains privilégient d’autres statuts, en SASU par exemple.

Avantages du statut Auto Entrepreneur pour les VTC

Le statut Auto Entrepreneur demeure le statut le plus simple à lancer et à gérer. De plus, sous ce statut, les cotisations sociales, déjà très légères par rapport aux autres formes juridiques, sont calculées en fonction du chiffre d’affaires. Ainsi, si l’Auto Entrepreneur n’exerce pas son activité pendant une certaine période, il n’aura donc aucune charge à payer, à la différence des autres statuts.

Mais si sa comptabilité est si légère, c’est parce que l’Auto Entrepreneur ne peut notamment pas dépasser un certain montant de chiffre d’affaires. Or, voilà qui peut constituer un obstacle pour un Auto-Entrepreneur chauffeur VTC très actif.

Inconvénients du statut Auto Entrepreneur pour les VTC

Un chauffeur VTC est destiné, par la nature de son activité, à avoir de nombreuses charges. Ainsi les frais d’essence, d’assurance, la réparation ou l’entretien de son véhicule peuvent vite s’avérer très lourdes. Or, le statut de l’Auto Entreprise ne permet pas de comptabiliser les charges et donc de les déduire.

Comment devenir Auto Entrepreneur VTC ?

Pour exercer en tant qu’Auto-Entrepreneur, il est nécessaire d’obtenir un numéro de SIRET. Cela se fait via une démarche légale de déclaration initiale d’activité. Pour être certain de bien démarrer son activité, le futur Auto Entrepreneur devra alors bien réfléchir aux options. Parce qu’un bon début d’activité est essentiel, nombre d’acteurs encouragent à se faire accompagner dans ses démarches.

Depuis 2009, nos experts sont à votre disposition pour réaliser sur-mesure votre dossier de déclaration d’Auto Entrepreneur et répondre à toutes vos questions.

declaration auto entrepreneur vtc