Votre auto-entreprise est-elle bien assurée ?


Viadeo

assurance Vous êtes personnellement responsable de toutes les conséquences et engagements de vos actes. En cas d’accident, dégâts matériels sur le lieu d’une prestation, c’est à vous d’assumer les dommages. Or,  la responsabilité civile comprise dans votre assurance habitation, qui vous couvre habituellement, n’assure pas votre activité professionnelle. Découvrez quelles sont les assurances adaptées à votre activité en auto-entrepreneur.


Sommaire
1 : Assurance pro : obligatoire ou conseillée ?   2 : Les assurances adaptées en auto-entreprise

 

 

À partir du moment où vous vous lancez en tant qu’auto-entrepreneur, vous avez l’obligation de vous assurer selon les règles édictées pour chaque activité. Certaines seront plus soumises à obligations que d’autres. Dans le bâtiment par exemple, vous devez souscrire une garantie décennale. Si vous utilisez des véhicules professionnels (camionnettes et autres utilitaires), vous avez également l’obligation de les assurer.

Mais pour un exercice d’activité à domicile que se passe-t-il ? Même pour une activité sédentaire exercée à domicile, les textes officiels, s’ils n’imposent rien, conseillent vivement de souscrire une assurance dédiée à l’activité professionnelle. Valérie Bernard, chef de gamme marché des professionnels et des entreprises à la Macif répond aux questions les plus courantes en la matière.

Planète auto-entrepreneur (PAE) : Lorsque l’on installe son activité à son domicile, est-ce que l’assurance responsabilité civile comprise dans le contrat habitation suffit ?

V-Bernard-smallValérie Bernard (V.B) : Non, elle ne couvre pas tout ce qui se passe au domicile. Si vous avez dédié une pièce de votre maison à votre auto-entreprise et y recevez des clients, vous n’êtes plus couvert par ce contrat. Imaginez, un client de passage glisse sur du carrelage fraîchement nettoyé, une jambe cassée ! Vous devez assumer le coût des soins. Et sans être excessivement pessimiste, il ne faut pas minimiser les risques sous prétexte d’économie. Une réparation informatique peut entraîner des pertes de données chez un client. Un produit une fois livré peut se révéler défectueux et causer des dégâts. Seules une responsabilité civile d’exploitation et une responsabilité civile professionnelle selon les situations peuvent couvrir les dommages et sinistres causés dans le cadre d’une activité professionnelle.

PAE : Les assurances coûtent cher, est-ce que dans un 1er temps, l’auto-entrepreneur peut s’en passer le temps de développer sa trésorerie ?

V.B : C’est un assez mauvais calcul. Car un dommage non couvert par une assurance peut véritablement créer des difficultés. À titre d’exemple, à la Macif, le plafond de garantie d’un sinistre proposé dans le cadre d’une responsabilité civile dédiée aux auto-entrepreneurs est de 6 millions d’euros. Le montant paraît peut-être élevé, mais dans le cas d’un dommage avec poursuite judiciaire, les frais montent très vite. Sans couverture, l’auto-entrepreneur court le risque de ne pas pouvoir faire face aux échéances et de fermer boutique.

bon-a-savoirAujourd’hui les assureurs proposent des contrats à des tarifs adaptés pour les créateurs d’entreprise exerçant sous le statut d’auto-entrepreneur. Comptez une centaine d’euros par an.

PAE : Quand on démarre, quels autres contrats prévoir dans son budget ?

V.B : En plus de l’assurance responsabilité civile, avec éventuellement une option pour une garantie matérielle (marchandises stockées et matériels), il faut penser à soi ! L’entrepreneur a tendance à se focaliser sur l’activité, mais une entreprise, c’est avant tout un entrepreneur. Surtout si votre auto-entreprise est votre seule activité, pensez à votre protection personnelle : complémentaire santé et retraite. On s’aperçoit toujours trop tard que l’on n’a pas assez cotisé ! Bon à savoir, votre assureur peut également vous proposer des garanties en cas d’arrêt forcé de l’activité pour raisons de santé.


Les assurances adaptées en auto-entreprise en détail. >>


Viadeo