Le bon timing pour créer son auto-entreprise : avant ou après la perte d’un emploi ?

Se lancer dans l’aventure de l’auto-entreprise, la question se pose dès qu’on évoque un licenciement futur. Pour bénéficier des meilleures aides de l’État, vaut-il mieux attendre la fin de son contrat ou peut-on créer son auto-entreprise avant même d’avoir quitté son job ? Retour sur les conséquences et les droits d’indemnités chômage conditionnés par la date de création de l’auto-entreprise.

À savoir : En cas de rupture conventionnelle, vous bénéficiez de droits à l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’Emploi).

1/ Avant de quitter un emploi : cumuler revenus et indemnités chômage, c’est possible ! Et avantageux.

Vous souhaitez commencer votre activité d’auto-entrepreneur avant la perte de votre emploi ?

Dans ce cas, vous pouvez cumuler les revenus de votre auto-entreprise avec ceux de l’Allocation d’aide au Retour d’Emploi (ARE).

Pour être éligible à l’ARE, 3 conditions sont indispensables :

  1. Avoir le droit légalement de créer une auto-entreprise en plus de son emploi.
  2. Être inscrit en tant que demandeur d’emploi et rechercher activement du travail.
  3. Les revenus de l’auto-entreprise doivent être inférieurs à 70 % des revenus salariés. Pour calculer les revenus de l’auto-entrepreneur, prenez le chiffre d’affaires réalisé sur une période (mensuelle ou trimestrielle) puis retranchez l’abattement forfaitaire applicable aux micro-entreprises.

Si l’une de ces conditions n’est pas respectée, vos droits seront temporairement perdus.

Vous souhaitez bénéficier de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) ?

Pour bénéficier de cette indemnité chômage, l’auto-entreprise doit être créée dans les 45 jours au plus tard avant de quitter votre emploi. Vous pourrez ainsi déposer votre demande d’ACCRE dès votre départ. Ne traînez pas car passé ce délai, vous n’aurez plus droit à cette allocation-chômage.

2/ Lancer son auto-entreprise après avoir quitté son emploi : oui, mais avec une réduction des indemnités !


Vous souhaitez créer votre auto-entreprise mais avez déjà quitté ou perdu votre emploi ? Prenez le temps de la réflexion avant de vous lancer dans l’auto-entreprenariat. La création d’une auto-entreprise peut également présenter une solution de transition entre deux emplois salariés. Et un bon test si vous hésitez à vous lancer en tant qu’indépendant !

Concernant le cumul des revenus de l’auto-entreprise avec l’allocation-chômage, vous serez toujours éligible à l’ARE mais de manière partielle. Vos indemnités chômage seront recalculées en fonction de votre chiffre d’affaires. D’autre part, il est important de noter que vous devez être inscrit en tant que créateur d’emploi sur les listes de Pôle Emploi.

Cas particulier : vous êtes licencié pour des raisons économiques ? Si vous créez votre auto-entreprise après votre licenciement, vous n’aurez plus droit à vos indemnités de licenciement.

Pour calculer l’aide Pôle emploi à laquelle vous avez droit, vous devrez fournir des déclarations mensuelles de chiffre d’affaires. Un certain nombre de jours seront alors indemnisables.

Petit cas pratique : comment calculer l’indemnisation Pôle emploi ?
  1. Prenez le chiffre d’affaires mensuel de votre activité d’auto-entrepreneur.
  2. Déduisez l’abattement forfaitaire : 34 % pour les activités libérales, 50 % pour les prestations de service, 70 % pour la vente de marchandises. Le montant obtenu servira de revenu pour calculer vos indemnités chômage.
  3. Calculez le nombre de jours théoriques travaillés : divisez le montant du chiffre d’affaires par votre salaire journalier de référence.
  4. Vous serez indemnisé sur le nombre de jours théoriques non travaillés.

Pour bénéficier de vos indemnités de chômage à taux plein et éventuellement de vos indemnités de licenciement, mieux vaut créer votre auto-entreprise avant de quitter votre emploi.

Si vous souhaitez développer votre micro-entreprise au titre d’une activité principale et que vous bénéficiez de l’ACCRE, renseignez-vous : vous êtes peut-être également éligible à l’ARCE (Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise).

Vous aimeriez de plus amples informations ? Consultez nos pages dédiées aux aides financières pour la création et la reprise d’activité.