« Mon test en auto-entrepreneur a été concluant, pour moi, pour les banques… et pour ma nouvelle société ! »

 

Guillaume Tostivint Guillaume Tostivint, créateur de CurioCités, service de balades insolites dans Paris.

 

Sommaire
Quel statut choisir après l’auto-entrepreneur ?
Comment bien anticiper la transition ?


 


 

 

> PAE : Qui vous a accompagné ? Comment avez-vous choisi vos partenaires ?

Guillaume Tostivint (G.T) : Une chaîne de confiance s’est construite au fur et à mesure des rencontres. J’ai d’abord pris conseil auprès de ma banque qui m’a orienté vers un comptable. Celui-ci m’a à son tour recommandé un juriste. Grâce à leurs conseils, j’ai gagné un temps précieux pour la création de ma société. Ils ont rédigé mes statuts et mon comptable assure ma gestion, je peux entièrement me consacrer à mon développement.

bon-a-savoir Pour le montage d’une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) par des experts, comptez entre 3000 et 4000 € de frais.

 

> PAE : Les formalités sont-elles simples pour passer du régime auto-entrepreneur à une société ?

G.T. : Il faut se méfier de la « transition ». Mon Centre de Formalités des Entreprises m’avait clairement indiqué que ne pouvant être actionnaire majoritaire d’une société et auto-entrepreneur, mon compte auto-entrepreneur serait automatiquement radié. En fait, pas du tout, il est resté en sommeil pendant près d’un an. L’URSSAF a bien remarqué l’inactivité de mon auto-entreprise survenue du jour au lendemain… En janvier 2011, j’ai été contrôlé. L’auto-entrepreneur m’aura vraiment permis de me préparer à tout !

 

Finalement aujourd’hui vous êtes toujours tout seul à gérer votre activité… auto-entrepreneur et dirigeant de SASU, c’est vraiment différent ?

G.T. : Pour moi, il s’agit d’un nouvel état d’esprit. En auto-entrepreneur, le plafond n’est pas qu’une limite de chiffre d’affaires, c’est un plafond psychologique. On se dit : je teste, pour voir et si jamais ça ne marche pas, je peux tout arrêter. En société, je n’ai pas de limite, mais je sais aussi que ça ne s’arrête pas comme ça, je dois me donner à fond et cela donne envie d’aller plus loin.
Et il y a des dimensions plus sensibles qu’en auto-entrepreneur. Par exemple, les arbitrages financiers. J’ai un crédit de démarrage en cours et je dois dorénavant piloter mes investissements avec vigilance. Il faut constamment avoir une vision à 180° de tout : production, gestion, anticipation des prochaines étapes, etc.

 

{seblod template=[onglets]} {Onglet-O-titre}Le conseil de Guillaume Tostivint : Voyez grand !{/Onglet-O-titre} {Onglet-O-texte} Dès mes premières semaines en auto-entrepreneur, j’ai cherché à créer toutes les composantes d’une future société. En m’entourant de professionnels de confiance, comptable ou juriste.
Et quand vous sentez tous les indicateurs au vert, plongez. N’attendez pas que déjà  constitués en société qui profiteraient de moyens bien plus conséquents vous piquent votre idée !{/Onglet-O-texte} {/seblod}

 

{seblod template=[onglets]} {Onglet-V-titre}curiocites{/Onglet-V-titre} {Onglet-V-texte} CurioCités propose des balades insolites de quartiers mêlant anecdotes historiques et ludiques, découverte de lieux surprenants, des façades remarquables, des cours et passages méconnus. À partager en famille ou entre amis.

Site : www.curiocites.com
Date de création : printemps 2009
Statut juridique : SASU{/Onglet-V-texte} {/seblod}

 

Et aussi
Dans quels cas avez-vous intérêt à quitter le régime auto-entrepreneur ?
TRIBUNE : Auto-entrepreneurs : un défi, grandir